RSS

groupe IAM

Les incontournables marseillais du rap

Avant d’être un groupe, IAM a été une utopie née dans le cerveau de Philippe Fragione, mieux connu sous son nom de scène, Akhenaton. L’utopie d’un groupe de rap marseillais avant d’être français qui se hisserait à l’égal de ses prestigieux modèles américains.
Même sur scène, avec leurs chorégraphies minimales et leurs costumes assortis, les six artistes tentent d’imposer un style à eux. Le concert de lancement du magasin Megastore sur le vieux port de Marseille le 30 mai 1990 scelle le groupe tandis que la première apparition parisienne sera les premières parties des trois concerts du Blond Ambition Tour de Madonna à Bercy en juillet 1990.
Philippe, déjà surnommé Chill, découvre le rap américain « in situ » : petit français en squat prolongé à New York, il a rencontré tous les acteurs de la scène hip hop à New York dès la fin des années 80. Pour la légende, c’est son blouson du Coq Sportif qu’arbore fièrement le rapper du Bronx T La Rock sur la pochette de son plus fameux album. Et c’est à New York que Chill pose le premier rap en français sur un maxi américain : son featuring sur « This Is The B Side » de Choice MCs en 1988 est le premier d’une longue série.
Après des balbutiements en compagnie de son ami Eric Mazel (qui a pris comme nom de scène DJ Kheops) sous les patronymes Lively Crew (1986/1987) et B-Boy Stance (1988/1989), Chill se ligue avec un danseur qui rappe, Geoffroy, alias Jo, qui deviendra Shurik’n. Le complice des quartiers Nord, le danseur Abdel Malek Sultan, se joint à la troupe en compagnie de l’autre danseur, Kephren. Enfin, le plus âgé Pascal Perez, devenu Imhotep, s’impose comme l’ »architecte » du son IAM. Les six membres d’IAM se retrouvent à enregistrer un premier album : De La Planète Mars suivi en en par 1993 Ombre est lumière et en  1997 du fameux : L’École du micro d’argent.
En 2004, le groupe sort l’album Revoir un printemps qui emprunte un chemin différent des précédentes productions. L’album sonnera beaucoup plus « américain », notamment du fait de la participation de nombreux artistes d’outre-atlantique. Ce disque a suscité de nombreuses réactions, mais tous s’accordent à dire que la qualité est au rendez-vous.
Les Marseillais reviennent sur le devant de la scène en 2007 avec un nouvel opus, Saison 5. Freeman quitte officiellement le groupe en 2009. 2013 voit la reformation du groupe pour la sortie d’un nouvel album, Arts Matiens (Def Jam) en avril. Il est suivi en novemnbre de la même année de leur ultime album qui se nomme simplement, Dernier Album.

1. PETIT FRERE

https://www.youtube.com/watch?v=Not7vDjyIPY Karaoké

Petit frère n’a qu’un souhait devenir grand, C’est pourquoi il s’obstine à jouer les sauvages dès l’âge de 10 ans. Devenir adulte, avec les infos comme mentor, C’est éclater les tronches de ceux qui ne sont pas d’accord. A l’époque où grand frère était gamin, On se tapait des délires sur Blanche-Neige et les 7 Nains. Maintenant les nains ont giclé Blanche-Neige et tapent Eclatent des types claquent dans Mortal Kombat. A 13 ans, il aime déjà l’argent avide Mais les poches sont arides, alors on fait le caïd. Dans les boums, qui sont désormais des soirées, plus de sirop Teisseire. Petit frère veut des bières. Je ne crois pas que c’était volontaire, mais l’adulte c’est certain, Indirectement a montré que faire le mal, c’est bien. Demain ses cahiers seront pleins de ratures, Petit frère fume des spliffs et casse des voitures. (Refrain:) Petit frère a déserté les terrains de jeux. Il marche à peine et veut des bottes de sept lieues. Petit frère veut grandir trop vite Mais il a oublié que rien ne sert de courir, petit frère. Petit frère rêve de bagnoles, de fringues, de tunes De réputation de dur, pour tout ça il volerait la Lune. Il collectionne les méfaits sans se soucier Du mal qu’il fait, tout en demandant du respect. Peu lui importe de quoi demain sera fait, De donner à certains des raisons de mépriser son cadet. Dans sa tête le rayonnement du tube cathodique A étouffé les vibrations des tam-tam de l’Afrique. Il n’a plus de cartable, il ne saurait quoi en faire. Il ne joue plus aux billes, il veut jouer du revolver. Petit frère a jeté ses soldats pour devenir un guerrier Et penser au butin qu’il va amasser. (Refrain) Les journalistes font des modes, la violence à l’école existait déjà De mon temps, les rackets, les bastons, les dégâts, Les coups de batte dans les pare-brises des tires des instituteurs, Embrouillés à coups de cutter. Mais en parler au journal tous les soirs ça devient banal. Ça s’imprime dans la rétine comme situation normale Et si petit frère veut faire parler de lui Il réitère ce qu’il a vu avant 8 heures et demie. Merde, en 80 c’était des états de faits, mais là Ces journalistes ont faits des états Et je ne crois pas que petit frère soit pire qu’avant, Juste surexposé à la pub, aux actes violents. Pour les grands, les gosses est le meilleur citron, La cible numéro 1, le terrain des produits de consommation, Et pour être sûr qu’il s’en procure Petit frère s’assure, flingue à la ceinture. On sait ce que tu es quand on voit ce que tu possèdes. Petit frère le sait et garde ce fait en tête. L’argent lui ouvrirait les portes sur un ciel azur aussi Facilement que ses tournevis ouvrent celle des voitures. Le grand standing, c’est tout ce dont il a envie. Ça passe mieux quand tu portes Giorgio Armani. Soucieux du regard des gens, Malgré son jeune âge, petit frère fume pour paraître plus grand. Il voudrait prendre l’autoroute de la fortune Et ne se rend pas compte qu’il pourrait y laisser des plumes. Il vient à peine de sortir de son œuf Et déjà petit frère veut être plus gros que le bœuf. (Refrain)

2. JE DANSE LE MIA

https://www.youtube.com/watch?v=kBiRARDtkNk karaoke

 

Tu es fada je crains dégun, je vous prends tous ici, un par un !

Au début des années 80, je me souviens des soirées
Où l’ambiance était chaude et les mecs rentraient
Stan Smith aux pieds le regard froid
Ils scrutaient la salle le trois-quart en cuir roulé autour du bras
Ray Ban sur la tête survêtement Tacchini
Pour les plus classes les mocassins Nébuloni
Dès qu’ils passaient Cameo Midnight Star
SOS Band Delegation ou Shalamar
Tout le monde se levait des cercles se formaient
Des concours de danse un peu partout s’improvisaient
Je te propose un voyage dans le temps, via planète Marseille

Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, que je danse le MIA
Je danse le MIA
Fait pousser le Pioneer à fond qu’on danse le MIA
Je danse le MIA
Ce soir les bagues brilleront on danse le MIA
Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, je danse le MIA

Je danse le MIA jusqu’à ce que la soirée vacille
Une bagarre au fond et tout le monde s’éparpille
On râlait que c’était nul que ça craignait
Le samedi d’après on revenait tellement qu’on s’emmerdait
J’entends encore le rire des filles
Qui assistaient au ballet des Renault 12 sur le parking
A l’intérieur, pour elles c’était moins rose
Oh cousine, tu danses ou je t’explose?
Voilà comment tout s’aggravait en un quart-d’heure
Le frère rappliquait : oh comment tu parles à ma soeur
Viens avec moi, on va se filer
Tête à tête je vais te fumer derrière les cyprès
Et tout s’arrangeait ou se réglait à la danse
L’un disait fils t’y as aucune chance
Eh les filles, mes chaussures brillent, hop un tour je vrille
Je te bousille tu te rhabilles et moi je danse le MIA
Comme les voitures c’était le défi
KUX 73 JM 120 mon petit
Du grand voyou à la plus grosse mauviette
La main sur le volant avec la moquette
Pare-soleil Pioneer sur le pare-brise arrière
Dédé et Valérie écrit en gros: sur mon père!
La bonne époque où on sortait la douze sur magic touch
On lui collait la bande rouge à la Starsky et Hutch
J’avais la nuque longue Eric aussi Malek coco
La coupe à la Marley Pascal était rasta des affros
Sur François et Joe déjà à la danse à côté d’eux
Personne ne touchait une bille
On dansait le MIA

Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, que je danse le MIA
Je danse le MIA
Fait pousser le Pioneer à fond qu’on danse le MIA
Je danse le MIA
Ce soir les bagues brilleront on danse le MIA
Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, je danse le MIA

[DJ Speech]
En direct sur Radio Chacal, en duplex live avec le Starflash
Laserline Hatchin club c’est tout de suite 3, 2, 1, Dj :
Merci à toutes et à tous d’être encore avec nous ce soir
Au New starflash Lazerline Hatchin Club
Nous sommes ensemble ce soir pour une soirée de bonheur musical
Avec un grand concours de danse
De nombreux super cadeaux pour les heureux gagnants
Il y aura les T-shirt Marlboro, les autocollants Pioneer
Les caleçons JB, les peluches
à la technique c’est Michel, le light jockey c’est Momo
On monte sur les tables, on lève les bras bien haut
Allez c’est parti…

Je danse le mia
Je danse le mia

Je danse le MIA, pas de pacotille
Chemise ouverte, chaîne en or qui brille
Des gestes lents ils prenaient leur temps pour enchaîner
Les passes qu’ils avaient élaborées dans leur quartier
C’était vraiment trop beau
Un mec assurait tout le monde criait : ah oui minot
La piste s’enflammait et tous les yeux convergeaient
Les différents s’effaçaient et les rires éclataient
Beaucoup disaient que nos soirées étaient sauvages
Et qu’il fallait rentrer avec une batte ou une hache
Foutaises, c’étaient les ragots des jaloux
Et quoi qu’on en dise, nous on s’amusait beaucoup
Aujourd’hui, encore on peut entendre des filles dire
« Hayya, IAM, ils dansent le MIA »

Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, que je danse le MIA
Je danse le MIA
Fait pousser le Pioneer à fond qu’on danse le MIA
Je danse le MIA
Ce soir les bagues brilleront on danse le MIA
Je danse le MIA
Hey DJ met nous donc du Funk, je danse le MIA

Je danse le MIA…

1  815 Réponses à “groupe IAM”

Trackbacks/Pingbacks

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus